NIRLIIT

Juliana Léveillé-Trudel

ROMAN
PARUTION: 6 OCTOBRE 2015
184 PAGES

Nirliit, une histoire d’abandon, de solitude, d’amour, de recherche de soi, de haine. Telle la toundra immense, infinie, si pure, le coeur des résidents de Salluit est souillé par les mines, par le développement, par les hommes… Nirliit n’est certainement pas une lecture facile. On est témoin d’un combat constant, d’une certaine rage profonde et féroce de la part des personnages. En y repensant, je dirai même plus: ces sentiments ne sont que façade aux émotions de solitude et au criant besoin d’amour et d’affection.

Les Fleurs du Mal, en quelque sorte…

Nirliit nous offre une récit sans filtre de la vie dans le Nord du Québec, au Nunavik (“Notre territoire”), dans la communauté Inuit de Salluit, une bourgade d’environ 1,500 âmes. La narratrice n’est autre qu’une femme, blanche, qui chaque été retourne au Nord pour y donner des cours. Telle une oie, dès que la brise glaciale réapparaît, elle s’envole vers la chaleur et le comfort du Sud, abandonnant les locaux à leur brutale réalité.

Nirliit est un récit d’amour et de désespoir. Il nous plonge malgré nous dans les amours impossibles de Maata et de Félix. Maata, une belle Inuit, au coeur rempli de rêves et d’espoir; Félix, une oie lui-aussi, une âme sensible et torturée entre son amour nordique et sa vie, sa vraie, au Sud. Le récit nous plonge dans un monde d’alcool, de violence, de Fuck You. Cependant, la beauté du contexte reste immaculée. La toundra, l’océan, eux, sont là. Des forces tranquilles qui en ont vus tant d’autre.

La jeune auteure écrit d’un style haché, parfois difficile. L’écriture est spontanée, tantôt sensuelle et majestueuse, tantôt rugueuse. L’auteure nous offre ne serait-ce qu’une minuscule porte d’entrée sans fioritures sur le monde du Nunavik. Plus que des statistiques épeurantes, nous découvrons des êtres humains, attachants et sensibles, à la recherche d’amour et de protection.

Au contraire des oies qui s’envolent lorsque les esprits de la toundra s’élèvent, le Nunavik fait front.